Conseils et Soutien

Un bon moyen pour réussir à faire la part des choses, c’est d’apprendre à gérer l’influence de votre cancer sur votre vie physique et émotionnelle. Rester fort sur les plans physique et mental vous permettra de vivre votre vie pendant votre traitement et plus tard. N’oubliez pas que les survivants sont nombreux. Et ne pensez pas que vous devez traverser cette épreuve sans aide. Vous pouvez compter sur vos proches, votre équipe soignante et d’autres personnes qui ont vécu la même expérience. Faites-vous accompagner à vos rendez-vous médicaux pour qu’une personne vous aide à comprendre ce qui se passe. Acceptez l’aide offerte par vos amis pour les activités de tous les jours. Cela peut faire une grande différence si quelqu’un fait votre épicerie ou vous apporte un repas. Vous trouverez ci-dessous des faits et des conseils pour vous aider à rester en bonne santé – corps et âme – durant et après votre traitement.

Activité physique
Médicaments
Santé dentaire
Santé mentale et dépression
Alimentation
Apparence
Sexualité
Grossesse et fertilité

 

Protection contre le soleil
Travail
Cancer et rémission
 

Activité physique

Cela fait du bien de rester physiquement actif. Il est important de faire de l’exercice pour avoir plus d’énergie et rehausser son bien-être émotionnel. Il n’est pas nécessaire de s’entraîner pour le marathon; des activités aussi simples que la marche et le jardinage peuvent suffire. Tout ce qui vous fait bouger peut vous donner de l’énergie, augmenter votre appétit et réduire votre stress. Les activités de groupe comme le golf ou le curling présentent l’avantage de vous permettre de rester actif en compagnie d’autres personnes.

Soyez à l’écoute de votre corps et n’en faites pas trop. Ne continuez que si vous vous sentez bien et reposez-vous souvent. Vous pourriez demander à votre médecin ou infirmière de vous suggérer des activités susceptibles de vous convenir.

Retour en haut


Médicaments

Certains médicaments, comme l’acide acétylsalicyliqueConnu sous le nom d'aspirine. (AAS) et des médicaments en vente libre contre les brûlures d’estomac, risquent d’interagir avec votre traitement anticancéreux. Avant de prendre un médicament quelconque, demandez à votre médecin, pharmacien ou infirmière si ce médicament pourrait nuire à votre traitement contre le cancer. Vous êtes susceptible de prendre plusieurs médicaments dans le cadre de votre traitement. En cas d’urgence, le personnel médical devrait savoir ce que vous prenez. Il vous sera beaucoup plus facile de répondre à ses questions si vous gardez sur vous une liste des médicaments que vous prenez. Gardez une petite liste, de la taille d’une carte de crédit, dans votre portefeuille ou votre sac à main et tenez-la à jour. C’est une bonne idée d’en donner une copie à la personne le plus susceptible de vous accompagner à vos rendez-vous ou en cas d’urgence.

Retour en haut


Santé dentaire

Si vous avez besoin d'une intervention dentaire, faites savoir à votre dentiste que vous recevez ou êtes sur le point de recevoir un traitement contre le cancer. De même, dites à votre médecin ou infirmière que vous allez prendre rendez-vous avec votre dentiste. Ce dernier pourrait demander une analyse de sang avant de faire quoi que ce soit. Il pourrait décider de retarder votre intervention si votre formule sanguine n'est pas satisfaisante.

Retour en haut


Santé mentale et dépression

Votre bien-être physique dépend en partie de votre bien-être émotionnel – quand on se sent bien mentalement et émotionnellement, on est plus en mesure d'affronter les défis physiques. Et vivre avec le cancer comporte des difficultés émotionnelles. Il est possible que vous réfléchissiez à la vie, à la mort et à vos relations avec vos proches. Pour certaines personnes atteintes de cancer, les difficultés émotionnelles de la lutte contre le cancer peuvent provoquer une tristesse profonde ou une dépression. Les inquiétudes et l'anxiété reliées au cancer peuvent aussi déclencher une dépression. Les médicaments prescrits peuvent occasionner des sautes d'humeur.

Si vous avez le moral bas ou si vous n'en pouvez plus, demandez de l'aide. Votre équipe de soutien sait que la lutte contre le cancer peut être une dure épreuve émotionnelle et cette équipe peut vous aider. N'hésitez pas à lui parler de vos émotions.

Retour en haut


Alimentation

Votre appétit changera peut-être au cours du traitement. Vous pourriez avoir plus ou moins d’appétit qu’avant, en raison du stress ou des médicaments que vous prenez. Certains aliments pourraient aussi avoir un goût différent. Des personnes sous chimiothérapie trouvent que certains aliments ont un goût métallique.

Une bonne santé repose en partie sur une alimentation bien équilibrée. Quand on mange bien, on a plus d’énergie et la force nécessaire pour composer avec le cancer. De plus, cela contribue au maintien d’un poids idéal. Si vous désirez perdre du poids, on vous recommande d’attendre. À la fin de votre traitement, vous pourrez demander à votre infirmière ou médecin s’il est approprié que vous commenciez à perdre du poids et comment vous y prendre.

Si vous avez moins faim qu’avant, voici quelques conseils qui vous aideront à faire en sorte que vous ayez suffisamment d’énergie :

  • Prenez plusieurs petits repas par jour au lieu de trois gros repas. Mangez dès que vous avez faim; gardez des collations santé à portée de la main.
  • Pour stimuler votre appétit, faites une promenade ou de l’exercice avant votre repas.
  • Demandez à un ami ou à un membre de la famille de vous préparer des repas d’avance pour que vous puissiez sortir quelque chose du réfrigérateur quand vous aurez faim.
  • Évitez le café et le thé. Buvez du lait, du lait frappé ou du jus.
  • Si la viande rouge a un goût amer, vous pourriez essayer de la mariner dans de la sauce soya, du jus de fruit ou du vinaigre de vin avant de la faire cuire. L'emploi d'une fourchette et d'un couteau en plastique plutôt qu'en métal pourrait vous aider. Si le goût amer persiste ou si vous ne voulez pas manger de viande rouge, essayez d'autres aliments riches en protéines : poulet, produits laitiers, jambon, oeufs, poisson, noix, graines, légumineuses, tofu ou boissons au soya.
  • Consultez l'un des nombreux livres de recettes disponibles pour personnes atteintes de cancer – votre diététiste pourrait vous en recommander un.

Si vous avez faim davantage, discutez de façons de limiter la prise de poids avec votre médecin, infirmière ou diététisteExperte diplômée en diététique (étude de l’alimentation). Elle peut évaluer l’alimentation de personnes et leur donner des conseils. Elle peut aussi traduire des données scientifiques sur les aliments et l’alimentation en conseils pratiques que les personnes peuvent suivre dans leur vie quotidienne..

Vous pouvez vous référer au Guide alimentaire canadien.

Retour en haut


Apparence

Certaines personnes se sentent moins attrayantes durant leur traitement anticancéreux. La fatigue, la perte de cheveux, les problèmes cutanés et les ongles cassants semblent empirer la situation. La bonne nouvelle, c'est que ces effets secondaires sont temporaires – ils ne persisteront pas longtemps après la fin de votre traitement. Il est aussi possible d'atténuer certains de ces changements. Demandez à votre équipe soignante comment vous pouvez prendre soin de votre peau durant votre traitement.

Belle et bien sans sa peauMC est un service public, national, gratuit, qui aide les femmes atteintes de cancer à composer avec les effets secondaires de leur traitement sur leur apparence. Pour en apprendre davantage sur les consultations et les ateliers de beauté offerts dans le cadre de ce programme, parlez-en à votre équipe soignante ou faites le 1800 914-5665.

Si vous allez suivre une chimiothérapie, demandez à votre médecin ou infirmière si les médicaments que vous recevrez comportent un risque de perte de cheveux. Si oui, vous pourriez planifier ce que vous ferez : certaines personnes se couvrent la tête d’un foulard, d’un chapeau ou d’une perruque; d’autres décident de ne rien faire. Le choix vous appartient. Vous pourrez en lire davantage sur la perte de cheveux à la section sur la chimiothérapie.

Retour en haut


Sexualité

Votre corps va changer au cours de votre traitement. Ces changements ne seront peut-être pas visibles, mais vous vous sentirez différent. Pour certaines personnes, le traitement du cancer peut être très stressant ou fatigant et occasionner une baisse du désir sexuel. Pour d’autres personnes, le désir sexuel est le même qu’avant le traitement. Vivre avec le cancer peut rapprocher des personnes de leur partenaire. Chaque personne étant unique, l’intérêt à l’égard de la sexualité varie selon la personne. Si vos désirs sexuels ont diminué, sachez que c’est probablement temporaire.

Le traitement anticancéreux peut être particulièrement dur pour le corps, et cela pourrait prendre un certain temps avant que vous vous sentiez « comme avant ». Parlez de vos émotions avec votre partenaire. Il est très important que vous communiquiez ouvertement pendant cette période.

Chez la femme, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent produire une sécheresse, une sensation de brûlure ou des démangeaisons vaginales. L’emploi d’un lubrifiant personnel peut atténuer ces malaises, surtout durant les relations sexuelles. C’est une bonne idée d’employer un condom si vous avez des rapports sexuels durant les 48 heures après avoir reçu une chimiothérapie ou au cours d’une chimiothérapie par perfusion. Des irrégularités du cycle menstruel sont un autre effet secondaire de la chimiothérapie. Parfois, les menstruations cessent complètement. Il est possible qu’elles reprennent régulièrement après la chimiothérapie.

N’hésitez pas à parler de vos inquiétudes ou préoccupations avec des membres de votre équipe soignante. Ils ont aidé bien d’autres personnes et ne seront pas gênés par vos questions. N’oubliez pas qu’ils sont là pour vous aider.

Retour en haut


Grossesse et fertilité

On déconseille aux femmes de devenir enceinte durant le traitement du cancer car les médicaments et les autres traitements peuvent nuire au foetus. Si vous avez la moindre chance de développer une grossesse, il est important que vous employiez une méthode contraceptive efficace. Parlez avec votre médecin, pharmacien ou infirmière des meilleurs moyens de contraception pour vous et votre partenaire.

Si vous désirez avoir des enfants un jour, vous devriez savoir qu’à long terme, la chimiothérapie risque de causer la stérilité ou une ménopause prématurée. L’ampleur du risque dépend du type de chimiothérapie et de votre âge. Demandez à votre médecin ou à votre infirmière quels sont vos propres risques et si vous devriez envisager la conservation de sperme ou le prélèvement d’ovules.

Retour en haut


Protection contre le soleil

La chimiothérapie et la radiothérapie vous rendront plus sensibles au soleil, d’où l’importance de vous protéger contre le soleil. Appliquez un écran solaire (FPS de 30 ou plus) et portez un chapeau à larges bords, une blouse ou chemise à manches longues, un pantalon et des lunettes de soleil. Protégez-vous tout particulièrement durant votre radiothérapie et les six mois suivants. La Société canadienne du cancer offre d’excellents renseignements d’actualité sur la protection contre le soleil. Allez tester vos connaissances avec le Quiz-Soleil qui se trouve sur son site Web.

Retour en haut


Travail

C’est à vous de décider quand vous vous sentez prêt à retourner travailler. Certaines personnes peuvent travailler pendant leur traitement. D’autres doivent prendre un congé. D’autres ne sont pas capables de retourner au travail. Parlez de vos options avez votre équipe soignante. Si vous commencez une chimiothérapie, vous pourriez attendre un mois ou deux pour voir comment elle vous affecte avant de prendre une décision sur votre travail.

Demandez à votre travailleur social de vous renseigner sur les congés de maladie et d’invalidité et de vous aider à remplir les formulaires.

Chaque personne réagit différemment à son traitement anticancéreux. Soyez à l’écoute de votre corps et prenez le temps de vous rétablir, afin que soyez en forme à votre retour au travail.

Retour en haut


Cancer en rémission

Un cancer est dit en rémission quand il est bien maîtrisé et qu’il ne se manifeste par aucun signe ou symptôme. Vivre en rémission semble être une victoire partielle. Composer avec l’incertitude entourant la réapparition du cancer peut être très stressant – personne ne veut penser à devoir se battre contre le cancer une deuxième ou une troisième fois. La chose la plus importante que vous puissiez faire, c’est de prendre soin de vous. Faites votre possible pour suivre un mode de vie sain et écoutez les conseils de votre médecin au sujet des examens médicaux.


Pour vous sentir bien dans votre peau, vous devez tenir compte de vos inquiétudes sur le retour du cancer. Vous pourriez en parler à votre travailleur social, votre psychologue, votre infirmière, vos amis ou votre famille. Cela peut aussi aider d’en parler à des personnes qui « sont passées par là ». Demandez à votre médecin ou infirmière de vous mettre en contact avec un groupe d’entraide ou un conseiller.

Retour en haut

 

Saviez-vous que?

Avant de prendre un médicament quelconque, ou un produit naturel en vente libre, demandez à votre médecin, pharmacien ou infirmière si ce médicament pourrait nuire à votre traitement contre le cancer. Il est aussi très important que vous les informiez de vos prescriptions actuelles.

Informations et Soutien

information_soutien